Le confinement.

 

En ces temps particuliers où il y a des changements importants dans notre façon de vivre au quotidien, nous devons prendre conscience de la réalité de notre être divin. Il n’y a pas si longtemps on pouvait aller n’importe où, se déplacer à volonté. Maintenant on nous demande de rester chez soi. Alors on doit faire en sorte de vivre ce moment de la meilleure façon possible. On veut tous préserver notre santé et c’est en s’isolant physiquement qu’on la préservera.

Pendant ce temps, il y a ceux et celles qui continuent de travailler, dans les services essentiels: les hôpitaux, les magasins d’alimentation et autres services nécessaires. Il y a aussi ceux et celles qui ont réaménagé leur travail pour pouvoir le faire à domicile, Dans tous les cas on doit pouvoir utiliser notre temps de la meilleure façon possible.

On doit respecter les règles émises par les gouvernants, dont celles de se laver régulièrement les mains et de pratiquer la distanciation physique. Pour l’instant, la meilleure façon d’aider l’humanité, c’est en restant à la maison et de voir ce qu’on peut faire pour aider les autres, selon nos capacités, tout en gardant nos distances.

Dans cette période actuelle, il est important de se rappeler que dans la vie, « tout passe ». Alors, ce qu’on vit présentement à l’échelle planétaire, passera également. Mais cette expérience extraordinaire laissera certainement des traces en chacun de nous, et que nous aurons la force, par la suite, d’avoir une vie éthique. Et, pour mieux exprimer ce moment, il n’y a de meilleure manière que l’utilisation de la poésie, par l’inspiration suivante dont chacun de nous, selon notre état de conscience, devra en tirer sa propre conclusion, déjà en se posant simplement la question si ce confinement général est bel et bien justifié, et si l'on ne pouvait pas procéder autrement dans la lutte contre ce Covid-19.

 

L’ultime réalité

 

Comme le soleil, père de la terrestre vie,
Son œuvre grandiose accomplit pour assurer la survie,
Se couche majestueusement,
La nuit règne sur le jour triomphalement,
Dévoilant ainsi son côté mystérieux
A travers la splendeur des astres dans les cieux.

A cet instant d’apaisement réparateur,
L’être humain, s’étant libéré de ses contraintes journalières,
S’apprête à révéler, devant l’autel du créateur,
La réalité de sa conscience de façon particulière.

Seul, dans son sanctuaire en tant qu’Ame,
Se laissant entrainer par une sacrée promenade
Le faisant fondre dans l’éternelle monade,
Il se dévoile tel qu’il est réellement avec un air sublime.

Et, chaque personne s’étant débarrassée de ses aberrations
Qui pourraient, selon la loi inéluctable de rétribution,
Le plonger dans un regrettable abime profond,
Accomplit le but de sa venue sur terre, avec bon sens et à fond.

 

Les commentaires sont fermés.